La formation professionnelle

La formation professionnelle : une opportunité à la disposition de tous les actifs

La formation professionnelle est un levier permettant à chacun  de se former tout au long de sa vie professionnelle et de développer ses compétences pour accéder à l’emploi, se maintenir dans l’emploi ou changer d’emploi.

Investir dans la formation de ses salariés, pour préparer l’avenir, et  investir dans la performance économique et sociale de son entreprise.

Un ou plusieurs dispositifs de la formation professionnelle peuvent être mobilisés par l’entreprise pour adapter les qualifications de ses salariés aux métiers futurs. Chaque dispositif répond à un cadre légal et réglementaire, qui précise les conditions d’accès, le statut pendant la formation, et les modalités de prise en charge.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, qui s’applique depuis le 1er janvier 2019, a profondément modifié le contexte de la formation. Elle s’adresse à chacun en tenant compte des ses spécificités, ses besoins et ses souhaits pour permettre la meilleure insertion sur le marché de l’emploi.

Points clés de la réforme de la formation professionnelle

Nouvelle dénomination : Le plan de formation se transforme et s’appelle désormais « plan de développement des compétences ». Il conserve le maintien de l’obligation d’employabilité des salariés.  Il peut, à l’initiative de l’employeur, inclure d’autres types d’actions de professionnalisation, de tutorat, de mise en situation, de parrainages susceptibles de définir la stratégie de l’entreprise en matière de développement des compétences de ses salariés.

Nouvelles modalités pédagogiques : Le plan de développement des compétences s’accompagne  de  nouvelles modalités de formation : « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel et pouvant être réalisé en tout ou partie à distance ou en situation de travail (AFEST) ».

Modalités de prise en charge : Les formations dites obligatoires doivent se dérouler sur le temps de travail et donne droit au maintien de la rémunération. Les formations hors temps de travail sont limitées à 30 h/an à défaut d’accord, et ne donnent plus droit à une allocation de formation.

Bilan : Un bilan à 6 ans doit être fait lors de l’entretien professionnel. Il vérifie que le salarié a bénéficié des entretiens professionnels prévus et qu’il a soit suivi au moins une action de formation, soit acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience, soit bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Collecte : A compter du 1er janvier 2021, création d’un point d’entrée centralisé pour la collecte de la contribution unique de la formation professionnelle et de l’alternance : l’URSSAF (ou les caisses de la Mutualité sociale agricole).

Enfin, la possibilité est offerte aux entreprises d’ouvrir leur propre Centre de formation d’apprentis.

Réalisation Rhonalpcom © 2019 Tous droits réservés